Antipollution : lutte contre les retours d'eau.

« Les installations d'eau ne doivent pas être susceptibles du fait de leur conception ou de leur réalisation, de permettre à l'occasion de phénomène de retour d'eau, la pollution du réseau public d'eau potable ou du réseau intérieur de caractère privé, par des matières résiduelles ou des eaux nocives ou toute substance non désirable ». in Guide Technique nº1.

Qu'est-ce qu'une pollution par retour d'eau ?

C'est la possibilité dans un circuit, suite à une inversion des pressions, de voir le sens normal de circulation de l'eau s'inverser.
L'eau provenant d'un circuit "contaminé" peut ainsi polluer un réseau d'eau destinée à la consommation humaine.

L'inversion des pressions peut avoir deux causes :

Dans les deux cas cela risque de conduire à un retour d'eau vers l'amont.

Dysfonctionnement 1 :

Dysfonctionnement 2 :

Clapet EA

Il ne faut pas confondre clapet anti-retour (qui permet dans un réseau technique d'éviter une circulation inverse de celle désirée) et un clapet EA : ce dernier, même si sa technologie est très semblable à celle d'un clapet technique, est titulaire de la marque NF Anti-pollution.

Il possède de plus des orifices de test de bon fonctionnement.

Comment minimiser ce risque ?

Ceci passe à la fois par une conception rationelle des réseaux et par la mise en place d'ensembles de protection.

Le choix de l'ensemble de protection adaptée passe par :

On définit ensuite le meilleur ensemble de protection adapté à la couverture du risque.

Définitions des types de réseaux dans le Guide Technique nº1.

Réseau nourricier : Réseau principal desservant les réseaux types 1, 2 et-ou 3.

Réseau type 1 : Réseau ou piquage desservant des postes ou installations destinés à des usages sanitaires ou alimentaires dans les lieux privés ou publics.

Ce réseau comprend les postes de transformation de l'eau tels que : surpression, production d'eau chaude, traitement d'eau,...

Réseau type 2 : Réseau ou piquage desservant des postes ou installations destinés à des usages techniques liés au confort, aux loisirs, à l'agrément dans les lieux privés ou publics :

Réseau type 3 : Réseau ou piquage desservant des postes ou installations destinés à des usages professionnels ou de sécurité.

Principe des réseaux.

Définition des niveaux.dans le Guide Technique nº1.

Quel que soit le type de bâtiment ou d'installation à alimenter en eau potable la protection contre la pollution se situe au plus à quatre niveaux.

Niveau 1.

C'est le réseau nourricier. Il a pour origine le point de livraison défini par le Service distributeur d'eau et aboutit soit au seul poste à alimenter, soit à toutes les dérivations de réseaux types alimentant plusieurs postes utilisateurs d'usages différents.

Toutefois, si l'installation intérieure (des réseaux types) présente un risque de pollution spécifique et faute d'avoir obtenu du propriétaire de l'installation des garanties suffisantes, il peut être imposé la mise en place d'un ensemble-protection tel que surverse sanitaire (type AE ) ou disconnecteur à zone de pression réduite contrôlable (type BA ).
Cette protection du réseau public (niveau 1) ne dispense pas le propriétaire des obligations définies aux niveaux 2, 3 et 4 ci-après .

 

Quel que soit le niveau, le dispositif "ensemble-protection" préconisé protège l'amont des risques de pollution éventuellement créé par l'aval.
Cet ensemble-protection de type EA doit être systématique pour tous les branchements d'eau d'un diamètre supérieur ou égal à 40 mm.
Il faut entendre par risque de pollution spécifique les risques de contamination de l'eau par des substances et préparations chimiques classées dangereuses par la réglementation en vigueur, par des substances radio-actives ou par des micro-organismes pathogènes.
L'ensemble-protection ainsi que les modalités d'entretien sont définis après avis du Service de l'état chargé du contrôle des règles d'hygiène.

Le site de Socla, groupe Danfoss, présente les dispositifs anti-pollution et le fonctionnement du type disconnecteur type BA.
Pourquoi refaire ce qui est très bien fait ailleurs ?

Exemple de pollution spécifique (liste non exhaustive).

Niveau 2.

C'est l'ensemble des canalisations qui ont pour origine le niveau 1(ou le niveau 4 dans le cas de réseaux d'eau chaude provenant d'une production centralisée) d'un réseau type 1, 2 ou 3 alimentant à la fois un ou des postes spécifiques (Production d'eau chaude, robinet de lavage,...) et un ou plusieurs piquages de distribution collective ( Antennes pour appartement, locaux bureaux,... )

Niveau 3.

C'est la canalisation qui a pour origine le niveau 2 d'un réseau type 1, 2 ou 3 alimentant une partie très réduite de l'installation, assez généralement d'utilisation privative .

Niveau 4.

C'est le poste utilisateur lui-même.

Attention : on rappelle que seuls les textes publiés en version papier au JO font référence.

Les commentaires (in le Bulletin Officiel 87-14) apparaissent en bleu.

Antenne desservant un appartement. C'est aussi la partie de l'installation qui ne répond pas aux niveaux 1 et 2 définis ci-avant et niveau 4 défini ci-après.
Cet ensemble-protection est également nécessaire sur les réseaux d'eaux chaude sanitaire provenant d'une production centralisée.
Si exceptionnellement l'ensemble-protection ne peut être intégré, il doit être situé à l'amont immédiat de l'appareil et les règles de pose doivent être portées sur une fiche technique, rédigée au moins en Français, destinée à l'installateur. à l'appareil, en usine.

Définition des qualités de fluides. dans le Guide Technique nº1.

1. EAU
à l'usage sanitaire et alimentaire, provenant directement du réseau public. Les caractéristiques de cette eau sont conformes à la directive CEE, définissant les paramètres de qualité des eaux destinées à la consommation humaine.

2. FLUIDE NE PRESENTANT PAS DE DANGER POUR LA SANTE HUMAINE
Eau provenant du réseau public, ayant subi une altération du goût, de l'odeur ou de la couleur.
Eau provenant du réseau public, ayant subi un traitement thermique (chaud ou froid).
Eau contenant des substances ioniques ou radioactives en quantité inférieure aux doses autorisées.
Eau contenant des éléments microbiologiques en quantité inférieure aux valeurs autorisées.
Liquides reconnus alimentaires.

3. FLUIDE PRESENTANT UN CERTAIN DANGER POUR LA SANTE HUMAINE
Du fait de la présence de substances ioniques autorisées, à des doses acceptables seulement temporairement. On se référera d'une manière générale aux règles de potabilité prescrites par la CEE et, pour les substances non visées par celles-ci, aux normes nationales ou, à défaut avec recommandations de l'OMS.

4. FLUIDE PRESENTANT UN DANGER POUR LA SANTE HUMAINE
Du fait de la présence de substances ioniques ou radioactives en quantité supérieure aux doses admises, définies dans les catégories précédentes.

5. FLUIDE PRESENTANT UN DANGER POUR LA SANTE HUMAINE
Du fait de la présence d'éléments microbiologiques en quantité supérieure aux valeurs admises, définies dans les catégories précédentes.

Ensemble de protection.

C'est :
un dispositif antipollution (normalisé) + des équipements tels que filtre ; robinet amont - robinet aval montés correctement.

Ce peut être aussi une disposition constructive telle la rupture de charge au niveau d'une évacuation (en provenance d'un ballon d'eau chaude, d'un réseau d'EdCH,...). Cette disposition est par exemple repérée YA.

 

La définition du type de fluide et du type de raccordement (raccordement permanent continu ou non, ou temporaire ; sur un réseau à pression supérieure ou non à la pression atmosphérique) permet de définir le risque.

Ceci conduit à définir le risque par un groupement de deux chiffres. Exemple : dilution d'une solution d'un bac de produit anti-corrosion.
Fluide 4 ;
Raccordement à pression atmosphérique (P=0) ;
Raccordement temporaire (et de plus quelques fois par an seulement).

Risque : 4.3

Il faut ensuite comparer le risque avec la grille de couverture des risques des différents équipements anti-pollution.

On peut voir dans le cas présenté qu'un dispositif anti-siphonnage type HA permet cette couverture.

Cette évaluation du risque et le choix de l'ensemble de protection nécessaire à la couverture de ce risque peuvent être quantifiés et qualifiés à l'aide de la méthode Montout. Malheureusement les ouvrages écrits par M. Gérard Montout sont épuisés.

Deux BA mal posés :

Robinet d'incendie armé (RIA) : réseau de type RT3.

Raccordement type 4 : permanent - continu - à pression > pression atmosphérique.


DAP type BA

Bouche d'arrosage